Né à Paris en 1978, Arnaud Gautron est artiste visuel. Après une formation initiale de Grande Ecole, il développe parallèlement depuis 2001 une pratique de création d’images de commande et de recherches plastiques propres.

Autodidacte dans le domaine des arts visuels, il considère d’abord peinture, dessin, photo et images en mouvement comme moyens possibles de son expression artistique. Il réalise plusieurs expositions collectives et personnelles, à Paris et dans différentes villes de province. Il est édité par Eyrolles dans les Cahiers du Designer — Peinture numérique, en 2002.

Des rencontres lui permettent d’explorer le rapport entre image et son. Il collabore ainsi régulièrement avec des musiciens : performances de peinture sur scène avec l’artiste pop Raldub en 2005, films vidéo expérimentaux avec le collectif Nuz ou le compositeur électronique et électroacoustique Rui Emmanuel Candeias depuis 2006…
Il ajoute en 2010 le théâtre à son champ d’expérimentation, avec une résidence au CDN de Thionville-Lorraine, pour la création d’un décor vidéo de «La Tache de Mariotte», mise en scène d’Eric Petitjean. Il est alors assistant vidéo du scénographe.

Avec Sébastien Chatron, compositeur et interpète acousmatique, il conçoit et réalise le spectacle «Le Dialogue de la Sphérapulse et de l’Acousmonium». Il imagine et fabrique la sphérapulse, sculpture d’aluminium au cœur d’un dispositif de projection vidéo complexe. Leur spectacle, est présenté à l’occasion de la 9e Nuit Bleue (Arc-et-Senans, Doubs), en juillet 2010.
Durant l’été 2011, il accompagne pendant 6 semaines le poète et sonographe Pascal Rueff, pour une résidence artistique d’observation des territoires contaminés autour de Tchernobyl, Ukraine. Il réalise au retour un témoignage en technique mixte (photo, peinture). Ce voyage marque durablement sa perception de la nature et oriente plus radicalement son travail dans cette direction.

Après 34 ans passés à Paris, il vit et travaille désormais en Bretagne, sur le littoral des Côtes d’Armor, où il trouve un environnement favorable au développement des visions expressionnistes de son imaginaire.

Il se concentre désormais sur la peinture. Sa réflexion artistique repose sur l’étude des rapports entre l’homme et la nature et sur l’exploration de son propre inconscient.